CRÉATION D’UN CURSUS
Le cursus « Jouer et Mettre en scène », porté par l’université Paris Sciences et Lettres et le Conservatoire National d’Art Dramatique a été créé à l’automne 2015, à la suite d’un appel à projet dit « SPIF » (Soutien aux projets innovants de formation) lancé par PSL.
Il s’agit d’un nouveau cursus de formation à la mise en scène - de niveau 2e cycle - destiné à un nombre restreint d’élèves comédiens du Conservatoire qui souhaitent élargir leurs connaissances et leurs compétences aux questions de mise en scène et d’écriture dramatique.

LE PROJET
Ce projet est construit sur les bases de l’actuelle activité du 1er cycle (formation du comédien).

La formation des comédiens s’achève par la délivrance du « Diplôme National Supérieur Professionnel de Comédien » par le Ministère de la Culture et de la Communication » et par l’obtention d’une Licence universitaire.

La formation des élèves metteurs en scène conduit à la délivrance du diplôme du Conservatoire intitulé « Jouer et mettre en scène ».

Le croisement « structurel » entre les pédagogies de 1er et 2e cycle indique la volonté du Conservatoire de proposer une formation à la mise en scène à partir de ce qui fait son identité actuelle et son histoire : la formation de l’acteur.

Sur la base de leur cursus comme élèves comédiens, les élèves metteurs en scène suivent une formation complémentaire destinée à leur donner une vision plus large du théâtre.

Ces enseignements prennent des formes variées et s’ajoutent à ceux relevant du métier de comédien. En effet, il paraît fondamental d’imaginer cette formation non pas en rupture avec le métier d’acteur mais comme une émanation de celui-ci.

La formation fait l’objet d’ajustements individualisés et progressifs à partir de divers dispositifs prévus au sein de l’école et en dehors.

ORGANISATION DES CURSUS
Les élèves acteurs et metteurs en scène - sélectionnés en 3e année - se voient proposer un parcours spécifique de deux ans avec des temps consacrés à leur formation en tant qu’acteur et d’autres moments dédiés aux questions de mise en scène : stages, collaborations artistiques et techniques, voyages à l’étranger etc.

La 1re année de la formation « Jouer et mettre en scène » et la 3e année du cursus de comédien se déroulent simultanément.

Pour les élèves concernés par cette formation, les enseignements dédiés au métier d’acteur ne sont que très occasionnellement remplacés par la formation à la mise en scène.

Par ailleurs, les modalités d’aménagement de cours peuvent être de deux natures : « individuels » et faisant l’objet de parcours personnalisés ; « collectifs » en engageant alors toute la « promotion » de metteurs en scène.

Dans tous les cas, les élèves de 3e année concernés par la formation à la mise en scène sortent titulaires du DNSPC et sont donc aussi reconnus pour leur formation en tant que comédien.

Les principaux axes pédagogiques
Le projet pédagogique pour cette formation s’articule autour des axes suivants :

1RE ANNÉE
- Connaissances techniques
- Conscience de la sécurité des personnes
- Relation du metteur en scène et de l’acteur
- Ouverture sur les publics et sur le monde
- Esprit critique, connaissances générales
- Capacité à penser le monde
- Capacités d’écriture
- Relation aux autres arts
- Capacité à penser et à monter administrativement un projet

Le cursus proposé aux élèves prend la forme de cours hebdomadaires, de séminaires ou rencontres régulières, de stages pratiques et d’ateliers.
Les enseignements de la première année se déroulent essentiellement le matin pour permettre aux élèves de répéter les spectacles auxquels ils participent en tant que comédiens au cours de leur troisième année. Ils ont également lieu occasionnellement le week-end, les vacances scolaires et pendant les périodes d’arrêt des ateliers.

Sessions techniques et formation à la sécurité :
Tout au long de l’année, l’accent est mis sur la formation technique et la formation à la sécurité. William Lambert, éclairagiste, mènera un stage dédié à la conception et la réalisation des lumières. Camille Duchemin, scénographe, mènera un stage sur la création d’un espace théâtral. Vanessa Court, créatrice sonore mènera un stage sur les questions du son. Un stage de deux jours sera spécifiquement dédié à la sécurité du spectacle vivant.

Ateliers d’écriture :
Au cours de l’année, Jean-Loup Rivière anime deux stages d’écriture. L’atelier d’écriture dramatique a deux modalités : la première est l’accompagnement critique de projets élaborés par les seuls élèves. La deuxième est un ensemble d’exercices dramaturgiques proposés aux élèves et accomplis selon leurs préférences.

LaboSACRe du Conservatoire :
Ce séminaire est organisé par Jean-Loup Rivière. Il fait partie de la formation des doctorants SACRe. Il est également destiné aux élèves du CNSAD faisant partie du cursus « Jouer et mettre en scène ».

Les Rendez-vous du Conservatoire :
Ces rencontres avec une personnalité invitée, élaborées et animées par les élèves du cursus Jouer et mettre en scène sous l’égide d’Arnaud Laporte, sont une initiation à la prise en main d’un projet dans ses moindres détails. Arnaud Laporte n’est pas présent aux rencontres mais il est chargé d’une préparation et d’une réunion de compte-rendu de deux heures pour chacune d’entre elles. Les rencontres, ouvertes à tous, sont filmées. Les captations sont visibles sur le site du Conservatoire.

Radio Conservatoire :
Les élèves du double cursus Jouer et mettre en scène poursuivent leur participation aux séances de préparation et aux enregistrements des émissions avec Arnaud Laporte.

Question administratives et juridiques :
Sont envisagées des séances de formation à la mise en place administrative d’une compagnie, la construction d’un dossier de demande de subvention et la relation au réseau institutionnel.

Ateliers personnels :
Des élèves metteurs en scène ont l’opportunité de présenter des projets personnels dans le cadre des ateliers de 3ème année du Conservatoire.

2E ANNÉE
Comme l’ensemble des élèves, les élèves metteurs en scène ont accès au dispositif du JTN. Ils sont autorisés à travailler pendant leur deuxième année de formation. Etant étudiants, ils ne peuvent bénéficier de l’assurance chômage.

La deuxième année est organisée sous forme de stages, alternant avec la vie professionnelle des jeunes acteurs/metteurs en scène.

Chaque élève a une deuxième année qui lui est propre. Chaque parcours comporte néanmoins un ou plusieurs stages en immersion dans un milieu professionnel et un séjour à l’étranger.

Des partenariats ont été mis en place avec le Théâtre des Ilets / CDN de Montluçon, la Comédie Française, l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle (Bruxelles), l’Escuela National de Arte Teatral (Mexico), la Cie Alexandre Doublet (Suisse), le Théâtre de l’Entonnoir (Guyane), Instant Mix… (liste provisoire).

Au cours de l’année, chaque élève devra avoir abordé ces questions :
Diriger des acteurs d’une génération qui n’est pas la leur.
Diriger des non-professionnels (amateurs, enfants, prisonniers, personnes handicapées…)
Comprendre et accompagner la politique d’un lieu dans sa relation au public.
Approfondir les questions techniques qui correspondent à son projet personnel. Affirmer les questions de sécurité.
Etre capable de réaliser en très peu de temps et avec des moyens réduits une forme théâtrale.
Etre capable d’organiser dans un temps très long une recherche approfondie sur un sujet ou un auteur.

Les élèves doivent rédiger un mémoire au cours de leur deuxième année. Ce travail est suivi par Jean-Loup Rivière. Ce mémoire fera l’objet d’une soutenance.

Patrick Marijon accompagne les élèves individuellement dans la mise en place des moyens juridiques et administratifs nécessaires à la réalisation de leurs projets, présents et à venir.

LA PREMIÈRE PROMOTION DU CURSUS (2015-2017)
La sélection des candidats a concerné les trente élèves comédiens de la promotion 2017. Elle a consisté en un contrôle continu du Conseil Pédagogique (capacité de travail, curiosité intellectuelle, singularité de l’univers, aptitude à travailler en équipe), puis en trois entretiens successifs avec la directrice. Six élèves ont été admis sur les quinze candidats, et ont formé la première promotion de ce nouveau cursus. (James Borniche, Jean-Frédéric Lemoues, Maroussia Pourpoint, Marceau Deschamps-Ségura, Louise Chevillotte, Roman Jean-Elie) En cours de cursus, et en raison de ses qualités évidentes, Manon Chircen a été autorisée à rejoindre officiellement la formation.

LA DEUXIÈME PROMOTION (2017-2019)
A la rentrée 2017/2018, a eu lieu la sélection des élèves admis à faire partie de la deuxième promotion de ce cursus.
Ils sont au nombre de sept : Camille Constantin, Charly Fournier, Hugo Kuchel, Rose-Nyndia Martine, Héloïse Manessier, Louise Orry-Diquero, Edouard Pénaud.

Leur formation a débuté en novembre 2017 et prendra fin en novembre 2019. L’équipe principale d’enseignement de ce cursus est composée de : Arnaud Laporte (esprit et regard critique, école du spectateur, organisation des Rencontres avec Aline Jones-Gorlin du CNSAD), Patrick Marijon (questions administratives et juridiques, construction d’un projet), Jean-Loup Rivière (écriture, laboratoire commun aux doctorants), Vincent Détraz, Camille Duchemin, William Lambert et l’équipe de techniciens permanents du Conservatoire (techniques et sécurité du spectacle vivant).

LA TROISIÈME PROMOTION (2018-2020)
A la rentrée 2018/2019 a eu lieu la sélection des élèves admis à faire partie de la troisième promotion de ce cursus. Les cinq admis sont les suivants : Clémentine Aussourd, May Hilaire, Louise Legendre, Anthony Moudir, Lisa Toromanian.
Leur formation a débuté en octobre 2018 et prendra fin en octobre 2020. Vanessa Court (créatrice sonore) a rejoint l'équipe pédagogique du cursus.



Related news

Torneira deca izy tanque
Moda sencilla pero elegante odessa
Universidades estadual que nao aderiram ao enem
Telephonie cellulaire au quebec
Disk brake squeal motorcycle tires
Ningaloo station accommodation sydney
Logement insalubre que faire quand
Donde estudiar medicina en buenos aires argentina real estate
Tpv 123 modas de vestidos